Fatigue maternelle : comment éviter le burn out ?
J'en peux plus, je vais craquer !

Entre les nuits agitées, les pleurs durant la journée et tous les à côtés de la vie quotidienne, difficile de ne pas être fatigué lorsque l’on devient maman. Cette grande fatigue physique et psychique n’est pas sans conséquences et ne doit pas être prise à la légère.

Alors si dès le réveil vous vous sentez fatiguée et que les journées vous paraissent interminables, voici quelques astuces pour mieux gérer votre quotidien avec bébé.

La fatigue n’épargne aucune maman :

Inutile de vous cacher derrière une image de super maman, tout le monde sait que vous êtes fatiguée et que vous êtes sur le point de craquer.

En effet, l’épuisement maternel est bien réel. Malgré cela l’entourage, aussi bien personnel que professionnel, a du mal à entendre que vous êtes fatiguée.

Les effets de la fatigue ne se manifestent pas toujours dans les premiers mois qui précèdent la naissance, cela varie d’une maman à l’autre. Certaines mères subissent d’ailleurs une fatigue permanente qui dure plusieurs années après la naissance de leur enfant. Et c’est sans compter sur le sentiment de culpabilité que l’on ressent à avouer que l’on est fatigué.

Mais il faut garder à l’esprit que cette fatigue n’est pas une fatalité, il existe en effet des solutions et astuces pour se sentir moins fatigué au quotidien.

Différencier fatigue et dépression :

Lorsque la fatigue physique et psychologique s'accumule, elle peut se transformer en épuisement et vous mener droit vers la dépression, on parle alors de burn out maternel. Et pour différencier la fatigue de la dépression, il y a des signes qui ne trompent pas :

  • envie fréquente de pleurer,
  • réveils dans la nuit,
  • repli sur soi.

C’est une véritable spirale infernale car bébé ressent cet état dépressif et va par conséquent stimuler maman en pleurant, réclamant les bras ou en refusant de dormir. Dans ce cas on se sent vidée, nulle, inefficace et on n’a qu’une seule envie, tout plaquer et partir loin.

Si vous constatez ces symptômes, ne restez pas isolée. La pire erreur à faire serait de croire que vous pouvez vous en sortir toute seule. Parlez-en sans attendre à votre médecin qui vous aidera à remettre de l'ordre dans vos émotions et vous orientera éventuellement vers un soutien psychologique.

Les accessoires à la rescousse des mamans fatiguées :

En balade avec bébé : lorsque vous sortez avec bébé il vous faut penser à tout, les couches, les vêtements de rechange et les biberons, bref rien que d’y penser vous êtes déjà fatiguée ! Alors pour que toutes les sorties avec bébé se déroulent dans la plus grande sérénité, optez pour un sac de maternité pratique dans lequel vous glisserez tout le nécessaire de bébé sans oublier le matelas à langer qui vous permettra de changer bébé n’importe où proprement.

Bien évidemment, il n’est pas question de porter les sacs de course quand on est fatigué. Alors on opte pour des portes-sac qui viendront se fixer au guidon de la poussette.

Et si vous souhaitez laisser la poussette au garage, achetez une ceinture porte-bébé. Plus confortable qu’un porte-bébé classique surtout lorsque bébé est grand la ceinture porte-bébé est idéale. Cet accessoire se fixe autour de votre taille et permet de soutenir bébé dès l'âge de 3 mois et jusqu’à ses 2 ans.

Durant les repas : les repas sont souvent un moment agité, bébé ne veut pas manger sa purée de carotte et ne manque pas de vous le faire savoir en secouant son assiette dans tous les sens. Mais vous avez la parade avec ce bol magique. Bébé aura beau tenter de renverser son repas, rien n’y fera.

Apprenez à ne pas trop tirer sur la corde :

Une fatigue trop importante peut vous mener tout droit vers le burn out. Outre les accessoires pratiques qui facilitent votre quotidien de maman voici quelques conseils pour éviter d’atteindre le point de non retour.

  • Arrêtez de culpabiliser. La fatigue n'est pas un échec, c'est un sentiment normal quand on assume la montagne de tâches qui incombe à une maman.
  • Même si ça semble impossible, prenez du temps pour vous. Quelques minutes par jour suffisent à faire du bien.
  • Admettez que vous ne pouvez pas faire tout toute seule et que vous n'êtes pas indispensable 24h sur 24 !
  • N’hésitez pas solliciter votre entourage pour prendre en charge bébé quelques heures par semaine.
  • Impliquez le papa, lui aussi à son rôle à jouer dans l’éducation de bébé.
  • Trouvez du soutien auprès d'autres mères. Échanger ses expériences, entendre qu'on n'est pas la seule à vivre cela, ça aide à relativiser et à recharger ses batteries. Si vous n'avez pas l'occasion de rencontrer d'autres mamans dans la "vraie" vite, il vous reste internet !

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré